Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Curriculum Vitae

19.10.2021 - Article

Hermann NICOLAI

né en 1959, marié, trois enfants

Depuis le 05 septembre 2018 Monsieur Hermann Nicolai est ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger.

De 2014 à 2018 il était basé à Istanbul et à Gaziantep/Turquie avec un mandat régional en tant que responsable pour les relations avec l’opposition modérée syrienne et pour l’engagement allemand de stabilisation dans les territoires contrôlés par l’opposition modérée en Syrie. Dans cette fonction il reportait directement au ministère allemand des affaires étrangères. De 2011 à 2014 il était chef de division au ministère des affaires étrangères à Berlin avec responsabilité pour l’Assemblée Générale des Nations Unies, pour la Responsabilité de Protéger (R2P) et pour les questions d’égalité des genres dans les affaires étrangères. Autres postes précédents étaient chef civil du camp allemand de reconstruction à Koundouz/Afghanistan (2009 et 2011), director for governance support au quartier général de ISAF à Kaboul (2010) et conseiller principal dans le groupe de travail pour préparer contre une pandémie au secrétariat des Nations Unies à New York (2006).

Hermann Nicolai était en poste aux ambassades d’Allemagne à Dhaka/Bangladesh (2001 - 2005), à Maskat/Oman (1995 – 1998) et Islamabad/Pakistan (1992 – 1995) et à plusieurs reprises à la direction pour les Nations Unies au ministère des affaires étrangères allemand. Pendant sa formation diplomatique et par l’intermédiaire de l’École Nationale d’Administration à Paris Monsieur Hermann Nicolai faisait un stage de huit mois à la préfecture du Lot à Cahors/France et à la direction pour l’Europe du ministère des affaires étrangères français.

Avant d’entrer au service diplomatique allemand en 1989 Monsieur Nicolai travaillait comme journaliste-rédacteur pour l’Agence France Presse à Bonn. Il a reçu une éducation en sciences politiques, histoire du monde musulman et religions comparées par l’université de Tübingen, par Sciences Po et l’INALCO à Paris et par l’université de Damas.

Retour en haut de page